Chute de la cité de Rwindi : neuf officiers des Fardc rappelés à Kinshasa

Le chef d’état-major général des Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc), le général d’armée Christian Tshiwewe Songesa, vient, à travers un télégramme disponible sur la toile, de rappeler à Kinshasa neuf officiers qui étaient en poste au front nord pour des raisons d’enquête.

Au nombre des officiers rappelés figure, entre autres, le général-major Chicko Tshitambwe, commandant la 32e brigade de réaction rapide des opérations contre les rebelles M23/RDF. L’on cite également le général de brigade Nzam Arthur. Le rappel de ces cadres de l’armée basés à Béni et en Ituri fait suite, d’après des indiscrétions, à la prise, le 8 mars, du poste de contrôle stratégique de Rwindi, dans le parc national des Virunga, sur l’axe Kiwanja-Kanyabayonga.

Les concernés sont astreints à éclairer la lanterne de la commission d’enquête sur les circonstances de la prise de cette cité.Pour l’heure, cette zone stratégique et ses environs sont passées entre les mains des rebelles du M23, au grand désarroi de la population locale. Une situation qui, de l’avis des experts, dissimulerait quelques complicités avec l’ennemi, d’autant plus que les rebelles du M23/RDF n’ont fait face à aucune résistance de la part des Fardc, obligées d’abdiquer à la suite des instructions de la hiérarchie. Aussi les officiers concernés sont-ils rappelés à Kinshasa afin d’être soumis aux interrogatoires pour éclairer un peu plus sur ce qui s’est réellement passé et établir les responsabilités.

Selon des sources fiables, la RDF/M23 projette de contrôler totalement la localité de Rwindi où elle compte établir dans un futur proche son État-major avec une brigade d’appui et de surveillance. Aux dernières nouvelles, il nous revient que les Fardc se réorganisent pour lancer la contre-offensive destinée à récupérer les espaces perdus.

adiac-congo.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*